Déontologie du coach professionnel

Article 1. Exercice du coaching : Le coach est une personne certifiée, ayant obtenue un diplôme reconnu par l’état. Le coach exerce sa profession à partir de sa formation et de son expertise.

Article 2. Confidentialité : Le coach en tant que professionnel de la relation d’accompagnement se soumet au strict secret professionnel.

Article 3. Supervision : En tant que coach professionnel, et pour garantir un accompagnement de qualité et au service de son client, le coach s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue. Pour cela, il fera appel à d’autres coachs professionnels pour une supervision. Cette supervision est nécessaire à la pratique du coaching professionnel.

Article 4. Le coach professionnel agit dans le respect de son client et pour l’intérêt de celui-ci. Le coach professionnel prend en considération le contexte général de vie de son client et module sa pratique dans le respect du développement de celui-ci. De plus, le coach professionnel s’interdit d’exercer tout abus d’influence.

Article 5. Obligations de moyens : le coach professionnel met tous les moyens à sa disposition, dans le cadre du contrat le liant à son client, pour permettre à celui-ci de se développer professionnellement et/ou personnellement au regard de ses attentes préalables.

Article 6. Le coach professionnel s’autorise à refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’entreprise, au demandeur ou au coach lui-même. Il peut transmettre la demande à un de ses confrères. De la même façon, le coach professionnel s’autorise à interrompre une prise en charge pour des raisons propres à l’entreprise, au demandeur ou au coach lui-même.

Article 7. Responsabilités des décisions. Le coaching professionnel est un accompagnement qui permet au client de développer ses ressources dans le but d’atteindre ses objectifs personnels et/ou professionnels. En aucun cas le coach est responsable des décisions de son client.